Jeux de masques

 

Mask-400x255

 Les codes déployés, d’une précision mathématique, s’inspirent du réel en le transformant. Ils ouvrent ainsi l’imaginaire tout en laissant une grande place à l’interprétation. Au quotidien, le jeune acteur s’entraîne aux « exercices des yeux », du souffle, aux « neuf émotions », ainsi qu’à la psalmodie et à l’art des gestes. Parallèlement, il répète les scènes issues du répertoire. Lors de séquences mimétiques en solo, il incarne à lui seul une multitude de rôles. Dans ce dit « jeu de substitution » (pakarnattam), il passe de la déesse au dieu, du héros au valet, de l’éléphant au serpent, en repassant toujours par l’acteur, qui reste bien le maître du jeu.
Contenu du cours : initiation aux techniques de bases ainsi qu’aux changements de rôles. Ce double objectif mène l’acteur contemporain à découvrir un jeu corporel précis, créateur d’images, ainsi qu’à approcher l’interprétation des personnages et sa gestion par l’acteur. Les différents moyens de jeu seront entraînés séparément afin d’éveiller pleinement la conscience de l’implication de chaque partie du corps dans l’acte théâtral. L’apprentissage de la psalmodie, les sauts et les exercices d’assouplissement et de renforcement du corps forment le «  corps-physique  » (sariram) . Celle-ci sera appréhendée grâce aux «  exercices des yeux  » et à l’apprentissage des gestes. Les 24 mudra –«  sceaux  » des doigts mis en mouvement de manière à former des mots puis des phrases. Le travail des émotions est à la base de l’incarnation des personnages et de l’art des gestes. Concrètement, l’acteur apprend à dépeindre plastiquement les «  neuf sentiments  » (navarasa) que sont : l’amour, le mépris, la tristesse, la colère, l’héroïsme, la peur, le dégoût, l’émerveillement et la paix.

L’âme est le support du corps et le corps est dépendant de l’âme. Si tu chauffes du ghee [du beurre clarifié] et que tu le verses dans un pot, le pot deviendra chaud. Et si tu chauffes le récipient avec le ghee froid à l’intérieur, le ghee deviendra chaud. La relation entre l’âme et le corps est ainsi. Tous deux sont mutuellement attachés.  »